source: telemeta/pages/fr/home.rst @ 721eb43

cremcrem2devdev2diademsfeature/ts-0.5feature/ts-0.5.4feature/writecachemergesabiod
Last change on this file since 721eb43 was 721eb43, checked in by yomguy <yomguy@…>, 3 years ago

Merge branch 'master' into crem
fix help pages

Conflicts:

telemeta/pages/en/home.rst
telemeta/pages/fr/home.rst

  • Property mode set to 100644
File size: 3.9 KB

Archives sonores du CNRS - Musée de l'Homme

La constitution des archives sonores du CREM est l’aboutissement d’une longue histoire de la recherche scientifique sur la musique. Depuis la naissance de l’ethnomusicologie (alors « musicologie comparée »), qui coïncida avec l'invention des premiers appareils enregistreurs à la fin du XIXe siècle, l'enregistrement des documents musicaux, ainsi que leur classification et leur conservation occupent une place centrale dans notre connaissance de l’Homme musical.

home_img.jpg

Avec l'ouverture de la Phonothèque au Musée d'Ethnographie du Trocadéro par André Schaeffner en 1932 (qui devint la Phonothèque du Musée de l’Homme en 1937) puis la création en 1967 du "Laboratoire d'analyse du son" à l'initiative de Gilbert Rouget, ainsi que la création d'une équipe de recherche du CNRS en 1968, tous deux au Musée de l’Homme, la conservation de ce vaste fonds d'archives sonores fut plus étroitement liée à la recherche : celui-ci est alimenté par les missions de terrain des chercheurs sur tous les continents ; les collections permettent à la fois des recherches de laboratoire, des comparaisons diachroniques et synchroniques, la préparation de nouveaux terrains et la formation des doctorants. En 1985, le CNRS et le Musée National d'Histoire Naturelle décidèrent de joindre leurs efforts pour conserver ce vaste fonds d'archives, baptisé dès lors "Archives sonores CNRS - Musée de l'Homme". Une petite partie de ces archives a été publiée en disques 78 tours (Africa Vox, etc…), disques 33 tours et en CD (Chant du Monde, Harmonia Mundi). Actuellement, les supports analogiques sont en cours de numérisation grâce à l'aide du Ministère de la Culture et de la Bibliothèque Nationale de France, Avec l’installation du Centre de Recherche en Ethnomusicologie (CREM, Laboratoire d'Ethnologie et de Sociologie Comparative, UMR 7186) à l’Université de Paris Ouest - Nanterre La Défense en 2009, et l’ouverture de la plate-forme Telemeta en 2011, ce fonds d’archives sonores entre dans l’ère de l'internet.

Les archives du CREM, parmi les plus importantes d’Europe, se distinguent par leur richesse :

  • près de 3500 heures d'enregistrements de terrain non publiés.
  • environ 3700 heures de documents publiés (plus de 5000 disques dont beaucoup sont très rares).

La plateforme collaborative Telemeta vise à rendre ces archives accessibles aux chercheurs et, dans la mesure du possible, au public, dans le respect des droits intellectuels et moraux des musiciens et des collecteurs. Mise au point grâce au soutien du programme TGE-Adonis du CNRS, elle permet aux chercheurs d'échanger les données en ligne, avec les communautés productrices de ces musiques dans leur pays d'origine, notamment au moyen d’outils collaboratifs comme des marqueurs temporels, des espaces de commentaires, etc...

La gestion de la plateforme est assurée par le CREM. Le site accueille toutes les collaborations visant à enrichir et valoriser ce précieux patrimoine musical commun à toute l'Humanité. Actuellement, un millier d’heures est consultable en ligne avec un code d’accès, mais aussi sur place au CREM (Université Paris-Ouest Nanterre-La Défense, bâtiment C, rez-de-chaussée, pièce 20), ainsi qu’à la Bibliothèque centrale du Muséum National d’Histoire Naturelle, et à la Bibliothèque François Mitterand (rez de jardin).

Note: See TracBrowser for help on using the repository browser.